2 outils pour manipuler les nombres en mathématiques

2 outils pour manipuler les nombres en mathématiques

Une maman me disait que sa fille n’avait sans doute pas assez « manipulé » en cp et en ce1. 

Sans doute… 

On ne manipule jamais assez à l’école, on manque de temps. 

En effet, avec une classe, tout prend un temps monstrueux : sortir une trousse, un cahier ; l’enveloppe qui contient le matériel de numération.

En sortir le contenu et le répandre sur la table (non, pas par terre ; trop tard ; ramasser ce qui est tombé et le remettre sur la table, à l’endroit).

Et puis des étiquettes c’est amusant ; plus que compter avec pour certains.

Bref… le temps file plus vite que d’habitude.

 Alors que tout montrer au tableau, c’est tellement plus simple.

Mais est-ce aussi efficace au final ?

Sans doute que non. 

C’est là où vous pouvez intervenir vous, parents : vous pouvez accompagner votre enfant dans la découverte des nombres en les faisant manipuler. 

Mais que pourriez-vous leur donner ?

« …typiquement en classe, on utilise des petits cubes… »

Un enjeu fondamental des mathématiques, c’est réussir à passer du concret à l’abstrait.

Le concret, c’est la manipulation : typiquement en classe, on utilise des petits cubes. On en prend 3, 15, 232 ou 1 657 selon nos élèves et la notion du jour. Ou encore des pièces de monnaie… des petits bâtons de glace…

Et peu à peu, on les représente de manière abstraite, sous forme d’images, d’étiquettes, de nombres.

Vous n’avez sans doute pas de cubes, de barres de dizaines ou de plaques de centaines.

En revanche, vous pourriez vous équiper d’étiquettes (voir en fin d’article).

Ainsi, des disques-nombres permettent une représentation plus abstraite des nombres.

Vous pouvez demander à votre enfant de vous montrer un nombre précis, comme 643 avec.

Il devra alors sortir 6 disques de 100, 4 disques de 10 et 3 de 1. En lui faisant oraliser que 600 c’est 6 disques de 100, il va se familiariser avec le 6 fois 100 c’est 600 ; 4 disques de 10 c’est 4 fois 10, 40… et ainsi de suite.

En renouvelant cet exercice régulièrement, c’est la notion de multiplication qu’il acquiert peu à peu, juste en décomposant des nombres.

Et puis, vous pouvez aussi faire du calcul, des sommes et des différences.

Dans cet exemple, l’enfant représente les 2 nombres à additionner avec ses disques-nombres.

Puis il procède au calcul et note son résultat sur son ardoise par exemple.
Il procède aux échanges des 10 dizaines contre une centaine.

De la même manière, vous pouvez faire calculer quelques-unes des sommes de l’exercice 3 à votre enfant.

Vous pouvez procéder de même pour les différences.

Votre enfant prépare les disque-nombres d’un nombre donné. Et vous lui demandez de retirer une autre valeur.
Dans l’exercice 1, le calcul est simple sans retenue. Faites retirer les disques à votre enfant.

Dans le second, il y aura une retenue qui prendre la forme d’un échange. Comme il faut retirer 8 dizaines alors qu’on en a seulement 4, on va transformer une centaine en 10 dizaines.

Faites la banque et donnez à votre enfant ce qu’il vous demande, sans vous faire arnaquer 😉

Enfin, dans la dernière étape, demandez-lui de résoudre les soustractions/différences de l’exercice 3 ci-dessous.

Avec des cartes de numération, l’abstraction est plus grande. Peu importe la quantité, l’étiquette sera de la même taille, il n’y en aura pas davantage si le nombre est plus grand.

Demandez-lui de vous montrer 641 par exemple avec les cartes de numération. (carte 600 ; carte 40 ; carte 1)

Il peut les disposer bout à bout, indiquant ainsi qu’en les additionnant on obtient le nombre voulu.

Mais il peut aussi les superposer : en les faisant glisser, il comprendra que le « 6 » c’est l’étiquette « 600 », le « 4 » le « 40 » et le « 1 » le nombre d’unités.

Voilà, avec ce simple matériel vous pouvez aider votre enfant dans sa découverte des nombres durant son année de ce2.

Bon courage.

Pour télécharger les étiquettes, extraites de Mathématiques, La méthode de Singapour, Librairie des écoles, cliquez ici.

  • Images extraites de la Méthode Singapour, Librairie des Écoles, 2018
>